• Nouveau

CAPITONS CREME

9,95 €
TTC

CAPITONS CRÉME

Par SAVOIR MAIGRIR® expert Minceur depuis 2002

CAPITONS CRÉME : efficacité prouvée* !

CAPITONS CRÉME Anti-Cellulite a été développée par SAVOIR MAIGRIR pour combattre et éliminer la peau d’orange, les capitons et les amas graisseux. Cette crème vous aide à éliminer et supprimer la cellulite incrustée en profondeur. Notre formule à l’efficacité prouvée* pénètre rapidement dans l’épiderme pour agir au coeur des amas graisseux. Traitement à faire au quotidien, pour lutter efficacement contre les capitons et la cellulite incrustée.

Multi-effets :

Sculptant & lissant

Effet galbant

Effet raffermissant

Réduit la peau d’orange

SANS PARABEN

efficacité prouvée* 

Effet sculptant* / Efecto reafirmante*……………………………………96%

Effet galbant* / Efecto torneado*…………………………………………95%

Effet raffermissant* / Efecto reafirmante*……………………………100%

Peau d’orange réduite* / Piel de naranja reducida*……………..90%

Amélioration de l’aspect de la peau*

Effet sculptant* / Efecto reafirmante*……………………………….100%

*Test de satisfaction Rapport n°07E2025 

*Certains parabens sont autorisés sous certaines conditions, mais la crème minceur Capitons crème n’en contient aucun, pour un choix éclairé des consommateurs, souhaitant éviter l’utilisation de cet ingrédient. 

Quantité

Conseils d’utilisation : 

Appliquer sur les zones à affiner par légers massages (cuisses, ventre,  fesses, hanches...). Non collant et délicatement parfumé, vous pourrez vous habiller directement  après. 

Ingredients :

AQUA, CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE, ISOSTEARYL NEOPENTANOATE,

SORBITAN STEARATE, POLYSORBATE 60, DIMETHICONE, GLYCERIN, 

BUTYLENE  GLYCOL, CETYL  ALCOHOL, PENTYLENE GLYCOL, PARFUM,

PEG-8, CERA ALBA, CAFFEINE, SODIUM BENZOATE, BUPLEURUM

FALCATUM ROOT EXTRACT, CHLORPHENESIN, P-ANISIC ACID,

ACRYLATES/C10-30 ALKYL ACRYLATE CROSSPOLYMER, O-CYMEN-5-OL,

SODIUM HYDROXIDE,  ASCORBIC  ACID, BHT, HEXYL CINNAMAL,

ALPHA-ISOMETHYL IONONE, LINALOOL, BIOTIN.

Volume net :150 ml

Produit cosmétique à usage externe et local 

Fabriqué en France

Les Crèmes anti-cellulite

Il n’existe pas à ce jour de méthode miracle pour vaincre définitivement la cellulite mais on dispose aujourd’hui de solutions permettant de la réduire significativement. Faciles d’utilisation et à prix abordable, les crèmes anti-cellulite sont de plus en plus reconnues pour leur efficacité à lutter contre la peau d’orange en fonction du type de cellulite.

Remodeler sa silhouette, se débarrasser des cellulites, raffermir la peau, drainer son corps, les objectifs diffèrent selon les ingrédients qui les composent. Certaines ne font que raffermir la peau sans dépasser l'épaisseur de l'épiderme, d'autres agissent sur les amas graisseux. Les plus actives agissent sur les graisses avant de les brûler. Savoir Maigrir, fort de son expérience dans le domaine de l’information grand public sur la santé, a mis au point avec les Laboratoires Fabre, spécialisés dans la phytothérapie, des crèmes anti-cellulite qui agissent en puissant coup de pouce pour compléter un programme minceur.

Action

Les crèmes anti-cellulite ont pour objectif de déloger la cellulite en cassant les capitons pour libérer ainsi les graisses, d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique et notamment le retour veineux qui va aider à l’élimination de l’eau et des toxines, de limiter le stockage des graisses et d’activer leur déstockage en forçant les adipocytes à libérer la graisse qu’ils retiennent. Elles contiennent généralement des actifs lissants afin de gommer la peau d’orange, des actifs raffermissant pour améliorer la qualité de la peau et des ralentisseurs de stockage des lipides.

Parmi les actifs présents dans les crèmes anti-cellulite, on distingue ceux qui stimulent la lipolyse, c’est-à-dire qui permettent la réduction des triglycérides en acides gras libres ; ceux qui stimulent la lipogénèse, c’est-à-dire qui accélèrent la maturation des adipocytes pour limiter au maximum le stockage des triglycérides et les actifs facilitant le drainage. Il s’agit donc de favoriser le brûlage des graisses existantes, d’empêcher le stockage de nouvelles graisses et de favoriser l’élimination des déchets.

Effets

Pour la cellulite adipeuse qui est la plus répandue, on recommande des substances actives qui agissent directement sur le tissu graisseux. La caféine bien sûr (présent dans la plupart des crèmes minceur) mais aussi le guarana, le géranium, le fucus ou les CLA (acides linoléiques conjugués) sont des déstockeurs de graisse. Ils sont capables de se fixer sur des récepteurs cellulaires spécifiques pour les inciter à évacuer dans le sang les molécules de graisse qu’ils stockent. Ils limitent donc le stockage des graisses et favorisent l'élimination des toxines et des acides gras en activant la lipolyse. On peut y adjoindre aussi des actifs anti-sucre et anti-graisses comme les sels de rutine, la phloridzine (extraite du pommier) qui limitent l’entrée du glucose dans la cellule adipeuse ou la liane du Pérou qui bloque l’entrée des acides gras dans l’adipocyte.

Pour la cellulite fibreuse, la peau étant rigidifiée, il faut lui redonner de la souplesse et relancer la production de fibres élastiques de la peau : collagène, lipides…On recommande des actifs antiglycation * qui améliorent la souplesse des fibres de collagène et luttent contre la fibrose : la Vigne rouge, l’Hespéridine ou les extraits de pépins de raisin. Le manganèse peut assouplir le maillage fibreux péri-adipocytaire.

Pour la cellulite aqueuse, on recommande des produits drainants qui favorisent la microcirculation sanguine et lymphatique, ont une action désinfiltrante et renforcent la résistance des vaisseaux capillaires. La Piloselle, le Fragon, le Lierre grimpant, le Ginkgo biloba, le Marron d’Inde dont l’écorce contient des coumarines qui ont une activité veinotonique, le Ginseng ou l’Arnica connu pour ses propriétés décongestionnantes, le Fucus - riche en polysaccharides, iode organique et minéral, vitamines – sans oublier le Thé Vert et le Marc de Raisin, tous ces actifs permettent de stimuler la circulation sanguine tout en favorisant l’élimination de l’eau et des toxines.

Les crèmes anti-cellulite contiennent aussi des actifs qui agissent sur l’aspect de la peau en la raffermissant, (rétinol, silicium, vitamine A…) en l’hydratant (aloe vera, provitamine B5… ). Pour un effet lissant, elles ont recours à des actifs optiques pour rendre les irrégularités cutanées plus floues, mécaniques en exerçant un effet tenseur filmogène pour atténuer l’aspect matelassé ou biologiques pour stimuler les fibroblastes et avoir un effet tenseur.

Recommandations

Pour constater une réelle amélioration, il convient de respecter ces règles : faire un gommage une à deux fois par semaine afin de lisser la peau et de permettre aux actifs de mieux pénétrer, faire deux applications de produits par jour; pratiquez le palper-rouler ou le massage cellulaire pour appliquer votre crème. Le rôle du massage est essentiel car il permet de mieux faire pénétrer les actifs de la crème, de drainer les fluides du corps et de chasser l’excès d’eau dans les tissus et ainsi de stimuler la microcirculation sanguine. Contre la cellulite aqueuse : on recommande un massage lymphatique avec des mouvements drainant allant de la cheville jusqu’à la hanche et un mouvement de pétrissage pour la cellulite adipeuse ou fibreuse.

La crème anticellulite s’applique de préférence après le bain ou la douche afin que la pénétration du produit soit optimale. Elle doit être utilisée toute l’année. En effet, dès que l’on s’arrête les adipocytes qui se sont vidées d’une partie de leur contenu se regonflent au bout de quelques semaines. Le tissu adipeux est programmé pour stocker en cas de manque. Difficile de le leurrer !

Pour optimiser leur action sur la peau d’orange, les crèmes doivent venir en complément d’un régime équilibré riche en fibres, d’une activité physique régulière en choisissant de préférence de sports de fond, comme la marche, la course d’endurance, la randonnée à vélo, dès lors qu’ils dépassent les quarante minutes – moment à partir duquel l’effort déclenche la lipolyse ou combustion des graisses. Il faut à tout prix brûler des calories si l’on veut que l’action de la caféine soit efficace.

La glycation est une réaction chimique résultant de la fixation des sucres sur les protéines. Une fois glyquées, ces protéines ne peuvent être détruites ni modifiées. Ce phénomène peut conduire à un vieillissement accéléré des tissus car ces protéines sont davantage sensibles à l’oxydation et à la production de radicaux libres.

Les Bienfaits de crèmes anti-cellulite

L'efficacité des crèmes anti-cellulite est reconnue car elles sont de plus en plus performantes aussi bien dans les actifs qui les composent que dans leur pouvoir de pénétration des tissus. De plus, ces traitements topiques proposent une action ciblée de destockage des amas graisseux ou d’effet drainant, en fonction du type de cellulite à traiter. Combinées à différentes techniques de massage, les crèmes anti-cellulite sont un outil efficace pour réduire progressivement et efficacement la peau d’orange.

La cellulite, dont le terme scientifique est lipodystrophie superficielle, est définie comme l'accumulation de graisse et/ou d'eau dans l'hypoderme. Située plus souvent sur les fesses, les jambes, le ventre ou les bras, elle donne à la peau un aspect bosselé qu'on appelle capitons ou peau d'orange.

Le tissu adipeux (encadré)

Le tissu adipeux est en fait une variété particulière de tissu conjonctif constituée d’adipocytes. Un individu possède de 10 à 25 % de masse grasse. Ainsi, si on dénombre en moyenne de 20 à 40 milliards de cellules adipeuses chez un adulte, ces dernières peuvent monter jusqu’à 250 milliards pour un individu obèse. Ce tissu existe sous deux formes dans l’organisme : - en couche superficielle répartie sur l’ensemble du corps, il s’agit de la graisse indispensable à l’organisme et source d’énergie - en couche profonde, prédominant en haut des membres inférieurs, des deltoïdes, des bras, du bassin : à ces endroits, la graisse est « bloquée » et difficilement mobilisable. Les adipocytes sont responsables de l’équilibre énergétique de l’organisme.

Les scientifiques estiment qu’elle touche 90% des femmes contre 2% seulement des hommes, en effet le corps féminin contient 2 fois plus de cellules adipeuses que l’organisme masculin. Son apparition serait aussi liée aux hormones féminines : les ovaires qui secrètent les œstrogènes activent eux-mêmes une enzyme responsable du stockage des graisses. Ces œstrogènes favorisent également la rétention d’eau et de sel à l’intérieur des tissus ; c’est pour cette raison que la cellulite évolue en fonction des variations hormonales avec des périodes plus à risque : adolescence, grossesse, syndrome prémenstruel, prise d’une pilule contraceptive mal adaptée, pré-ménopause, ménopause. N’ayant semble-t-il rien à voir avec des problèmes de poids, cette disgrâce esthétique touche tous les types de femmes : grosses ou minces. Mais plus on a de graisse, plus la cellulite est difficile à déloger. La cellulite est aussi une affaire d’hérédité : certaines femmes y sont plus prédisposées génétiquement. (On observe aussi que les femmes de type caucasien y sont plus exposées que celles de type asiatique ou noire.) Parmi les autres causes connues, mentionnons ; la circulation sanguine, l’alimentation, le stress ou la dépression, la sédentarité mais aussi des dysfonctionnements de la thyroïde.

Auparavant les crèmes anti-cellulite se basaient uniquement sur un type de cellulite, et l'aspect peau d'orange d'une manière générale. Mais, elles sont différenciées et élaborées en fonction du type de cellulite. Avant d’opter pour un traitement, il convient d’identifier le type de cellulite à traiter. On en recense trois principales.

La cellulite aqueuse résulte essentiellement d’une mauvaise circulation sanguine et lymphatique. Ce qui gonfle les cellules du derme et entraîne une rétention d’eau avec une accumulation des déchets et une inflammation des tissus sous adipeux. Cette cellulite à peine visible et souple se retrouve sur le ventre, les bras, les cuisses, les hanches et les fesses. Elle touche aussi les minces

La cellulite graisseuse ou adipeuse est due à un excès de stockage des graisses combiné à un manque d’activité physique. Les graisses en surplus peuvent gonfler les cellules adipeuses (adipocytes) jusqu’à 50 fois leur taille de départ. Ces adipocytes repoussent alors la peau et lui donnent un aspect matelassé. La circulation perturbée entraîne l’accumulation de toxines et de déchets et crée une inflammation locale. Cette cellulite molle insensible aux pincements se retrouve en priorité sur les hanches, les fesses et la fameuse culotte de cheval. C’est la forme de cellulite la plus courante.

La cellulite fibreuse ou cellulite indurée (installée) est due, entre autres, à un dysfonctionnement des fibres de collagènes qui en entourant les cellules graisseuses deviennent rigides et provoquent une fibrose. Cette cellulite dure au toucher, douloureuse au pincement, peut être profonde et ancienne. De teinte violacée et très visible, elle se situe principalement au niveau des cuisses. C’est la cellulite la plus difficile à améliorer. Ces trois types de cellulite peuvent coexister. On parle alors de cellulite mixte.

Crème minceur, concentré raffermissant, affinant, gel anti-capitons, anti-cellulite, toutes ces appellations ne proposent pas le même effet et ne conviennent pas à toutes les cellulites. Les crèmes anti-cellulite ne sont pas des crèmes amincissantes. Si toutes deux agissent sur les cellules graisseuses, leur fonction diffère. Comme leur nom l’indique, les crèmes amincissantes servent à mincir en ciblant les cellules responsables du stockage des graisses : les adipocytes. Les crèmes anti-cellulite ont pour but d’améliorer l’aspect de la peau en luttant contre les capitons. Leur action est souvent double à la fois mécanique et drainante. Le massage intense des zones à traiter permet de réactiver la circulation sanguine et ainsi de favoriser un meilleur drainage de cette zone. Les actifs contenus dans ces crèmes agissent également à deux niveaux: ils empêchent les adipocytes de stocker du gras, et en parallèle, ils les font "dégonfler".

Utilisé depuis des années en cosmétique, la caféine est une référence en matière d'élimination de la cellulite. Cet actif, le plus puissant de sa catégorie, est celui sur lequel on a le plus de recul scientifique. (1-2-3). Impossible de faire l’impasse sur cet étonnant brûleur de graisse dont l’efficacité est reconnue scientifiquement. L’une des premières crèmes en contenant, apparue en 1982, et toujours d’actualité, est même considérée comme un médicament (gel Percutaféine Pierre Fabre).

La caféine stimule le déstockage des graisses en activant la lipolyse (qui régule les graisses), inhibe le stockage du glucose et freine la multiplication de ces cellules graisseuses. Composée d'antioxydants et de polyphénols, elle booste aussi les défenses

immunitaires de l'épiderme tout en luttant contre le vieillissement prématuré de la peau.

Cette molécule aussi présente dans le thé, le maté, le guarana et le cacao a donné de nombreux dérivés actifs.

Depuis peu, de nouvelles molécules issues de la caféine ont vu le jour dans les produits anticellulite. tels la théophylline, la paraxanthine, la théobromine ou l’épigallocatéchine gallate connu sous le nom d’EGCG (extrait de thé vert) réputés permettre une meilleure combustion des graisses et éviter l'effet "yoyo" en leur bloquant la possibilité de reprendre du gras. La caféine peut être fabriquée par synthèse ou extraite du végétal. Dans les deux cas, elle garde la même efficacité. Pure, elle doit être dosée de 3 à 5 %, au-delà, elle pénètre mal dans la peau. Quand il s’agit de ses dérivés, qui sont mieux assimilables, le dosage peut être plus important. (4)

Les molécules de caféine étant d’une grosse taille – ce qui fait que la caféine pénètre difficilement dans la peau -, elles sont intégrées dans une formule gel hydroalcoolique, qui permet de mieux leur faire franchir la barrière cutanée. Pour compenser le côté déshydratant de l’alcool, on intègre des actifs nourrissants qui favorisent sa pénétration (noix de Kola, algues, thé vert, extraits de poivre, etc.) et rend son action minceur plus complète. Celle-ci peut aussi être boostée par des procédés biotechnologiques comme le greffage de molécules naturelles. C’est le cas des brûleurs de graisses, comme la L-Carnitine qui transporte les acides gras libérés par la caféine à travers les mitochondries (les piles énergétiques de nos cellules) afin qu’ils soient utilisés comme carburant ou des actifs comme l’acide hyaluronique ou le rétinol (5) qui favorisent la restructuration des tissus et ont un effet sur le microrelief de la peau, autrement dit la peau d’orange ; ou bien encore du silicium qui s’oppose au développement du tissu adipeux tout en favorisant la régénération du tissu conjonctif pour éviter le relâchement des zones concernées…

L’action des plantes dans le traitement de la cellulite est surtout ciblée sur la rétention de l’eau et des lipides. On conseille des plantes diurétiques (Piloselle), des plantes lipolytiques (plantes à caféine : Guarana, Cacao, Extrait de Lierre et d’algues, Prêle), des plantes limitant la lipogenèse (Lotus sacré, Liane du Pérou), des plantes agissant contre la fibrose (Ananas, Papaye, Marc de raisin). Parmi les plantes ou les extraits végétaux agissant sur la circulation, mentionnons : le Ginkgo Biloba , le Ruscus, le Fragon (petit houx), la Vigne rouge, le Lierre ou l'Escine, issue du marronnier. … Le drainage va favoriser la décongestion des tissus par drainage de l’œdème. Les algues (algue brune Haloptéris Scoparia, algue rouge Palmaria Palmata, algue brune Laminaria…) sont également recommandées pour leurs effets drainants, énergisants et lipolytiques. Leur richesse en iode augmente le fonctionnement de la thyroïde ainsi que le débit de la circulation sanguine, contribuant ainsi ç réduire la cellulite.

Références

[1]New derivatives of methylxanthine: effect of thiocaffeine, thiothéophilline and 8-phenyltheophylline on lipolysis and on phospho diesterase activities. Scotini E et al. Pharmacol Res Commun, 1983.

[2]Effects of caffeine on lipoprotein lipase gene expression during the adypocyte differentation process. Couturier C et al. Lipids, 33(5): 455-460. 1998.

[3]Inhibitory mechanism of caffeine on insulin-stimulated glucose uptake in adipose cells. Akiba T et al. Biochemical pharmacology. 2004.

[4]Cellulite et Caféine : percutanée. Etudes récentes sur percutaféine. Compte rendu de thérapeutique/T VI/ N° 60. Belilowski 1988.

(5]A double-bind evaluation of the activity of an anti-cellulite product containing retinol, caffeine, and ruscogenine by a combination of several non-invasive method. Bertin C et al. J Cosmet Sci. 2001

SAVM77010

Références spécifiques